Quand l’évêque d’Amiens anime la vente aux enchères

Publié le par Sains-patrimoine

engeles.jpg

11 décembre, l’évêque d’Amiens assiste à la fête des Saints Martyrs à Sains. Durant la vente aux enchères des cierges, le curé est pris par le trac. Alors Monseigneur se lève et prend le rôle du commissaire-priseur.

 

 

 

Voilà exactement ce qui s’est passé le dimanche 11 décembre 1932 dans l’église de Sains: Monseigneur Charles-Albert-Joseph Lecomte, évêque d’Amiens, remplace, au pied levé, l’abbé Sceaux, curé de Sains, qui, du haut de sa chaire, la main tremblante, le front couvert de transpiration en plein hiver, n’arrive plus à animer la vente aux enchères.

Depuis longtemps, le 11 décembre, à Sains, c’est la procession du reliquaire des Saints  Fuscien Victoric et Gentien et la grande vente aux enchères des 3 gros cierges.

C’est à un autre évêque d’Amiens que l’on doit ce type de cérémonie, il y a bien, bien longtemps:

L'évêque Robert de Fouilloy, en août 1318, à la suite d'une délibération capitulaire, érigea la fête des trois martyrs, et ordonna que, le 11 décembre , leur châsse serait portée processionnellement. Le 11 décembre était alors férié.

En 1666, l’évêque François Faure supprima cette fête, chômée jusqu'alors avec vigile et jeûne, et la transféra au troisième dimanche de l'Avent.

Pendant la terrible peste de 1668 qui fit 20 000 victimes à Amiens, on porta processionnellement les reliques des trois Saints avec les autres châsses de la cathédrale.

On a longtemps conservé cette date du 11 décembre pour fêter les 3 saints martyrs qu'on désignait vulgairement sous le nom des Saints engelés, parce qu'on la célébrait en hiver.

Pendant quelques années et en particulier durant les conflits la cérémonie avait lieu le dimanche qui suivait. L'abbé Clauzade a réinstitué la date d'origine en 1947.

chasse.JPG

La famille qui avait gagné les enchères, était à l’honneur toute l’année. En 1945, au lendemain de la seconde guerre, la famille Avril avait remporté les enchères pour remplir une promesse faite durant le conflit. Ce fut la famille Ratier qui lui succéda en 1946  (le 15 décembre). ( photo de la procession).

Cette année 2011, comme en 1932, le 11 décembre est un dimanche et comme en 1932, l’évêque d’Amiens assiste à la messe des Saints Martyrs 

Commenter cet article