Echo de Sains 1909

Il y a tout juste 100 ans, le premier journal de Sains-en-Amiénois était diffusé:

















C'est en mai 1909 qu'est imprimé le numéro 1 de l' Echo Paroissial, journal mensuel créé par le Doyenné de Sains et diffusé sur le canton de Boves.
La Doyenné est un regroupement de plusieurs paroisses dirigé par un curé doyen*.

De mai 1909 jusqu'à août 1914, 64 numéros de l'Echo Paroissial seront publiés.


L'histoire locale y est racontée à travers les difficultés ou les évènements des habitants.

"Nous manquons de foin..." . On apprends que le printemps 1909 a été sec et froid

Dury
: Juillet 1909.
Le mois de juillet 1909 est décrit comme froid et humide.














Dury
: Juillet 1909.
Le 6 juillet, le jeune Henri Gorin, ouvrier de l'usine Cosserat, à Saleux est pris dans un engrenage et sérieusement blessé.
Dans la nuit du 6 au 7 juillet, tentative de vol à notre chapelle de N.D. de Délivrance(Dury)
.

 
Comme tous les journaux de l'époque, il utilise la publicité pour financer une partie des dépenses d'impression. (ci-contre)

En mai 1910, il est écrit:  "Notre petit Echo Paroissial grandit, sa première année vient d'être révolue.

Ce qu'il cherche avant tout à obtenir dans sa formation et de conserver toujours, c'est la simplicité et la franchise, comme, il convient à la vérité.

Né pauvre, notre petit Echo a trouvé auprès de vous, soutien et encouragement.

 

Vous continuerez, bons lecteurs, votre aumône à votre gentil reporter, et lui, en reconnaissance, s'efforcera d'être tourjours « un écho fidèle et sincère ».

Mais l'Echo Paroissial est aussi un outil de communication pour répondre aux attaques anticléricales du "Progrès de la Somme". On se retrouve dans la rivalité permanente entre Péponne et Don Camillo, Sains-en-Amiénois devenant le petit village Italien de la plaine du Pô.

Echo 1911 : "Le Progrès de la Somme n'est pas heureux dans le choix de ses grands hommes, et il colle de bien pauvres étiquettes sur sa marchandise si malfaisante.

Echo 1912 : "C'est une très concluante page d'apologétique que, sans douter, le Progrès de la Somme a écrite, en publiant cette liste d'écrivains catholiques et qui, misérablement, sombrèrent dans la folie"


De son côté le Progrès de la Somme publie des articles provocateurs:
"L'ivrognerie est le péché mignon de ces messieurs prêtres";
"Les catholiques sont croyants parce qu'ils sont ignorants"
"Les prêtres ont toujours tiré parti des calamités des autres" citation de Voltaire






La crise identitaire après la « Loi du 9 décembre 1905 relative à la séparation des Églises et de l'État » est en pleine phase ascendante.


L'Echo Paroissial a joué également son rôle de témoin des histoires du passé.

Le journal publiera les articles de M Narcisse Dupont, membre de la Société des antiquaires de Picardie, concernant ces études et recherches sur le village de Sains.

<= L'article à gauche concerne Boves et relatent un évènement qui s'était déroulé 100 ans plus tôt ( février 1810).




















Le mensuel du Doyenné ne se privait pas d'intéresser son public avec des histoires drôles sur fond de morale:
Ci-dessous à droite, cette blague concernant les fumeurs: "Il parait qu'une locomotive ne dure que trente ans. - Elles vivraient bien plus longtemps si elle ne fumaient pas."


En août 1914, l' Echo publie en première page "la mort tragique de l'héritier de trône d'Autriche en Bosnie" en citant quelques commentaires sur le personnage. Ce sera la dernière publication, première guerre mondiale oblige.

* Du 17 au 19ème siècle, les curés de Sains étaient des curés-doyens.