Sains en 1870 -1871

Le 19 juillet 1870  la France de Napoléon III déclare la guerre à la Prusse. Le pays sera envahit.

Sains vit de près les combats de 1870 puis l'occupation de l'envahisseur.

 

27 novembre 1870 : La bataille d'Amiens 

 

 

L'armée française sous les ordres du général Farre affronte les Prussiens commandés par  Manteuffel, et à l'issue d'une journée de combat, les troupes françaises doivent battre en retraite et abandonner Amiens aux mains des Prussiens.

 

 

 "Le jour de la bataille d'Amiens, Sains était occupé par la division de Von Goeben et formait le sommet d'un triangle dont la base était Dury et Boves"  (Extrait du Progrès de la Somme)

 

En face des Prussiens, la 1ère Brigade du Général Lecointe devait défendre les retranchements sud d'Amiens ( visible sur la carte ci-contre).

Mais cette brigade fut déployée au dernier moment en soutien de la 3ème Brigade sur Gentelles, Cachy, Villers-Bretonneux.

 

Les combats, qui ont commencé au sud vers 8h30, puis autour de Villers-Bretonneux dans l'après-midi, se sont soldés par une retraite des troupes Françaises dès le soir.

 

Le général d'infanterie Von Goeben conduisait lui-même ses troupes au sud d'Amiens.

Le service de santé aux armées allemandes s'installe à Sains : Rot Kreuz (Croix-Rouge)

 

 

Le principe de la Croix-Rouge a été validé par 16 états : convention de Genève de 1864.

Expérimentée lors de la guerre des Duchés (1864) puis guerre austro-prussienne de 1866, l'organisation de la Croix-Rouge Allemande est bien structurée en 1870.

Contrairement aux Français, pas prêt, qui ont du mettre en place rapidement le service des ambulances civiles en juillet 1870.

 

 

 

Sur la photo, les médecins prussiens, brancardiers, infirmières, soeurs arborent le brassard de la Croix-Rouge.

Les Allemands disposent, en particulier, de morphine que n'ont pas leurs homologues Français .

Durant les combats de Dury, les chirurgiens de la garde nationale, le docteur Autier et sa fille Victorine Autier , infirmière à Amiens, qui a témoigné d'un héroisme hors normes, soignent les soldats français avec des moyens rudimentaires. Le corps de musique est chargé de ramasser et transporter les blessés.

 

 

Règles de santé destinées aux soldats Prussiens 

-Le soldat ne doit jamais prendre de la bière tournée, du cidre ou du vin du pays, dont il n'aura pas l'habitude, même si on lui en offrait, parce que ces boissons pourraient lui donner des maux de ventre et d'estomac.

-À la moindre maladie il est recommandé de se montrer au médecin.

-Il faut entretenir les pieds dans un soigneux état de propreté. Pour guérir les crevasses, il faut laisser tomber goutte à goutte de l'eau-de-vie ou du suif chaud.

 

 

L'occupation de Sains : L'abbé Messio, curé de Sains, fait front aux Allemands.

 

"En 1870, il eut maille à partir avec les Prussiens, il se montra bon patriote et fier envers eux; ils (les Prussiens - ndlr) le gardèrent à vue et lui firent subir des vexations qui sont restées un titre de gloire pour lui"  (Extrait du Progrès de la Somme)

 

 

 

C'est à Dury ( Mairie et monument ) que l'on peut lire les évènements importants de la bataille avec en particulier l'héroisme des combattants et des civils.

Données : 1400 soldats Français tués ou blessés, un millier disparus. 1300 Allemands tués ou blessés.